Monsieur Rocher s’est adressé aux étudiants et à des membres du personnel en abordant le contexte politique international et national qui a conduit à la proposition de la Commission, dans une perspective de démocratisation de l’enseignement. L’écouter était particulièrement inspirant. Sachant à la fois bien ancrer les cégeps dans le Québec des années 1960 et 1970, il a aussi mis en perspective comment ils ont évolué pour bien répondre aux besoins de la société ; il a évoqué des pistes pour la poursuite de leur mission dans un monde de grande transformation, aux défis technologiques immenses, notamment.

Il nous a laissés avec ce souhait d’être curieux et cette affirmation : « Vivez heureux, vivez curieux ». N’a-t-il pas de lieu plus approprié qu’un cégep, comme le Cégep de Sainte-Foy, pour développer cette curiosité, qu’il a présentée comme un antidote à l’ennui, à la dépression et comme un puissant levier pour le développement et l’expression du potentiel de chacun.

Merci Monsieur Rocher pour cette allocution et votre contribution significative au développement de la société québécoise. Merci pour votre grand engagement et votre capacité à traduire d’une manière aussi accessible les mouvements sociaux nous permettant de mieux comprendre qui nous sommes et où nous allons…