Banniere_a_propos_01.jpg

Nous poussons un certain soupir de soulagement à l’annonce du budget provincial rendu public le jeudi 17 mars. Celui-ci prévoit une croissance des dépenses de 3% pour l’année 2016-2017, ce qui devrait nous permettre de couvrir presque toute la hausse habituelle attribuée aux «coûts de système».  Nous voilà donc dans une meilleure posture qu’au cours des cinq dernières années, où les compressions se sont ajoutées les unes aux autres.  Notre humeur n’est cependant pas à l’allégresse, puisque les mesures que nous avons mises en place pour assumer les compressions récurrentes précédentes doivent demeurer pour assurer un budget équilibré et viable.