Notre Cégep

Le blogue de la directrice générale du Cégep de Sainte-Foy

Mot-clé - région de Québec

Fil des billets - Fil des commentaires

Campagne électorale et transport vert : des engagements qui émergent…

Traffic et transport vert

En cette période de campagne électorale au municipal, je constate que les deux principaux candidats à la mairie de Québec n’émettent que depuis peu leurs intentions visant le développement du transport «vert» dans la capitale. Le transport en commun, les pistes cyclables, le développement visant l’utilisation de la voiture électrique m’apparaissent être des questions d’intérêt pour la région et particulièrement pour la population étudiante dont les préoccupations pour l’environnement et le développement durable sont de plus en plus affirmées.

Lire la suite...

Il n’y a pas un talent à perdre, 2e partie

apprenti_collegien_en_action

Visite d'entreprise d'une élève participant au projet Apprentis collégiens en action.


Il peut arriver qu’un jeune n’envisage pas le collégial comme une possibilité pour lui… qu’il ne sache pas ce qu’il viendrait y faire… qu’il s’interroge sur ses capacités à y cheminer avec plaisir et à y réussir… Comment intéresser ce jeune dont le talent pourrait justement le conduire à se réaliser pleinement au cégep et éventuellement sur le marché du travail à poursuivre ses études au collégial ? Voici l’une des pistes de solution que plusieurs acteurs de la région de Québec mettent de l’avant...

Lire la suite...

Il n’y a pas un talent à perdre!

Teenage Students Carrying Shoulder Bag And Backpacks Walking On

Aujourd’hui, j’amorce une série de billets sur un enjeu qui a été largement traité en cette rentrée scolaire dans les médias… celui de la baisse démographique et de ses effets sur les inscriptions au collégial, une situation qui touche déjà les cégeps de la région de Québec.

Plus qu’un problème de «cégep», la diminution du nombre d’inscriptions annoncée au collégial dans la région de Québec, entre 15 et 20 % d’ici 2022, constitue un enjeu d’importance pour l’ensemble de notre région. Moins d’inscrits au niveau collégial, cela signifie moins de diplômés et conséquemment moins de personnes qualifiées prêtes à intégrer le marché du travail ou l’université... Et cela dans un contexte où l’apport de nouveaux diplômés des niveaux collégial et universitaire est crucial pour une économie comme la nôtre, avec un faible taux de chômage se situant autour de 5 %, une économie du savoir requérant une main-d’œuvre hautement qualifiée et des départs massifs à la retraite à nos portes. D’ici 2016 selon Emploi Québec, donc dans les 3 prochaines années, ce sont 65 800 emplois qui seront à pourvoir dans la région de la Capitale-Nationale, la plupart nécessitant une formation spécialisée.

Lire la suite...